Hohenlohekreis

Seitenbereiche

Schriftgröße:

Schriftgröße ändern Schriftgröße ändern
France English
Corona
Navigation

Seiteninhalt

Le fameux «limes»

A l'époque où le Hohenlohe n'existait pas encore, ce furent les Romains qui érigèrent leurs fortifications, le fameux «limes», à travers le territoire alors habité par les Germains.

Nombreux sont les témoignages du temps des Romains que l'on trouve encore aujourd'hui, dans la nature et dans les musées, soigneusement préparés et exposés dans les vitrines.

On ne commença à parler du Hohenlohe qu'il y a à peine mille ans, lorsque la lignée de la maison de Hohenlohe arriva au pouvoir et se mit à régner. Partout où résidait un membre de la maison de Hohenlohe à l'époque, naquit une place fortifiée, voire même un château. La population rurale était si attachée à ses seigneurs qu'elle se nomma comme eux: les Hohenloher.

Götz de Berlichingen

Lorsqu'en 1806, sous Napoléon, les princes du Wurtemberg prirent possession du Hohenlohe et que les principautés cessèrent d'exister, cet attachement continua même de subsister. Le Hohenloher moderne reste encore aujourd'hui très attaché à "sa'' maison princière.

Le Hohenloher historique, c'est également Götz de Berlichingen. Ce fut en effet à Krautheim, la petite ville da la vallée de la Jagst, que «le chevalier au poing de fer» transmit sa fameuse citation à la postérité.

Le jeune Götz usa ses fonds de culotte sur les bancs de l'école de Niedernhall et le cloître de Schöntal fut sa denière demeure, après une vie très mouvementée.